F1 - La note du Mardi : L’autre télévision qui menace le business de la Formule 1
Marc L
Article mis en ligne le 4 juillet 2009
dernière modification le 24 juin 2009
Imprimer logo imprimer

Depuis près de 10 ans, internet est devenu le média alternatif pour les fans de Formule 1. Autrefois, pour être au courant de notre sport préféré, il fallait écouter la radio, regarder la télévision et lire des magazines, spécialisés ou non d’ailleurs. Mais un jour, un site en ligne a révolutionné le principe même de l’information en débutant le cycle que l’on nomme « l’abondance de l’information ». La Formule 1 est entrée dans une nouvelle ère, à son insu...

Du texte, nous sommes passés aux photos puis aux podcasts, il y a 3 ans et dernièrement aux vidéos. En 2001, Bernie Ecclestone n’avait pas compris l’impact d’internet sur son business, estimant que cet univers était trop flou pour lui et que rien ne serait plus fort que la télévision comme média de masse. C’est vrai dans un sens, mais la télévision agit comme un filtre de l’information en oubliant volontairement les choses importantes. L’exemple du week-end de Silverstone est flagrant : La première chaîne française a beaucoup plus disserté sur la nouvelle Red Bull que sur la bataille disputée dans les coulisses. C’est tout le contraire des autres chaînes européennes. Cela influence obligatoirement la réaction du lecteur de masse, car si la télévision n’en parle pas, c’est que cela n’existe pas ou si peu. Hors... Ce n’est pas le cas !

Loin de la déontologie de la télévision et du culte qu’elle représente pour la majorité d’entre nous, cette télévision a été la base du business de Bernie Ecclestone depuis 20 ans, il a d’ailleurs profité de l’explosion des télés privés en Europe et dans le monde. Mais ce modèle est fortement concurrencé par internet. Il y a eu Youtube en 2007, chassé par la FOM et il y a Justin TV aujourd’hui : Le souci ne sera pas réglé de si tôt...

À l’origine, Justin Kan se faisait le chantre du lifecasting, il se filmait lui-même vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il a ainsi passé des mois avec une webcam accrochée à sa casquette. Sa notoriété sur la toile s’est construite autour de cette mise à nu. Mais lorsqu’il décide, en octobre 2007, d’ouvrir son réseau à tous les internautes qui voudront proposer une « chaîne » de lifecasting, une brèche est ouverte. Les internautes ont fini par brancher les télévisions à péage directement sur Justin TV par exemple. En quelques mois, sa petite société, Justin TV est devenue la hantise des chaînes payantes et des autres qui déboursent des millions pour une exclusivité qui devient soudainement relative.

Mais que faire face à cela ? Il est devenu clair que la télévision se consomme en plusieurs niveaux : Le direct devant son poste, en extrait sur Youtube ou autre, et en live sur Justin TV.

Le cercle vicieux pour Bernie Ecclestone, c’est qu’une chaîne comme TF1 qui achète pour 30 Millions d’Euros les droits de son sport, est du mal à vendre ses espaces publicitaires. Hors pour vendre 30 secondes à 30 000 ou 40 000 Euros, il faut de l’audience mais s’il y a moins d’audience, la rentabilité du produit chute, donc les droits vont baisser... Par ricochet, cela fera moins d’argent pour Bernie Ecclestone !

Que l’on se rassure, la Formule 1 ne sera pas encore vraiment touchée par le phénomène Justin TV, tant qu’elle restera diffusée sur les télévisions gratuites et non payantes comme Canal +. Toutefois, nous voyons poindre un début de révolution depuis 9 mois...


flèche Sur le web : http://www.fanaticf1.com/formule1/8...
Forum
Répondre à cet article

Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.