F1 : Ecclestone ne veut pas payer d’impôt
Article mis en ligne le 7 octobre 2009
dernière modification le 5 octobre 2009
Imprimer logo imprimer

Le grand patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, veut s’assurer de ne pas payer un sous d’impôt au Canada, même si Québec, Ottawa et Montréal lui verseront 75 millions en subventions sur une période de cinq ans.

C’est ce que rapporte lundi le quotidien La Presse, qui explique que les manifestations sportives sont habituellement exemptées d’impôt, mais qu’il s’agit là d’une règle non écrite.

Revenu Canada ne veut pas donner par écrit au promoteur britannique les assurances qu’il exige. Le pépin a déclenché un voyant rouge la semaine dernière au cabinet de Jacques Paradis, le lieutenant québécois de Stephen Harper.

C’est la demande de Bernie Ecclestone de recevoir l’assurance écrite de ne pas avoir à payer d’impôt qui empêcherait encore de confirmer le retour du Grand Prix de Montréal. La semaine dernière, M. Ecclestone avait poussé l’audace jusqu’à menacer Montréal, du Japon où il se trouvait, avec un ultimatum transmis haut et fort, mais sans explication.

Une rencontre avec des haut fonctionnaires de Revenu Canada est prévue aujourd’hui ou demain pour tenter de dénouer l’impasse, selon ce que rapporte La Presse.

Lesaffaires.


flèche Sur le web : http://www.lesaffaires.com/secteurs...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.