F1 Flins : le gouvernement botte en touche
Lotfi Hammoumraoui

http://www.mediaseine.fr/F1-Flins-le-gouvernement-botte-en-00815

Article mis en ligne le 30 mai 2009
Imprimer logo imprimer

article de Lotfi Hammoumraoui dans mediaseine

F1 Flins : le gouvernement botte en touche

mercredi 27 mai 2009

C’était la réunion qui devait tout déballer. Les ministres du Développement durable, Jean-Louis Borloo, et de la Relance, Patrick Devedjian ainsi que les secrétaires d’Etat, Bernard Laporte chargé des Sports, Chantal Jouanno à l’Ecologie rurale et Christian Blanc au développement de la région-capitale, se sont réunis lundi 25 mai autour du Premier ministre François Fillon...

Ces dernières semaines tout le monde avait plus ou moins le sentiment que le circuit de Flins consécutivement à la manifestation des opposants du 16 mai, aux propos de Chantal Jouanno et de Jean-Louis Borloo ainsi qu’à la destitution de Pierre Bédier reléguaient illico presto le projet aux oubliettes.

Mais à l’issue de la réunion d’hier, cela ne semble pas être aussi catégorique.

Et c’est la grande surprise. Alors que Jean-Louis Borloo a affirmé et réaffirmé son opposition à la réalisation du projet de Flins, Matignon note : « Le projet du conseil général des Yvelines de construire un circuit sur le site de Flins, répond aux exigences techniques des organisateurs du championnat du monde".

Le gouvernement veut un cicuit propre mais n’a pas tranché en faveur d’un projet Matignon ajoute cependant qu’« Il convient que les porteurs de ce projet apportent des réponses précises aux problématiques techniques et environnementales que pose le choix de ce site dans le respect strict des procédures existantes »

Autrement dit, si ce projet apporte toutes les preuves nécessaires de sa « réalisation HQE » et de sa « Grenello-compatibilité » alors il n’y a aucune raison pour que cela ne se fasse pas.

Bien. Tout ça pour ça ? Le gouvernement ne nous dit pas autre chose que ce que l’on savait déjà depuis le mois de janvier. Il n’a pas tranché. Il n’a pas tranché certes, mais il a pris parti.

Alors que Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno ont déclaré publiquement la réalisation du circuit de Flins comme impossible notamment à cause de la nappe phréatique, alors que Bernard Laporte ces dernières semaines a commencé à changer son discours « À Flins ou ailleurs », alors que les péripéties autour du projet de Flins se sont accumulées voilà que le gouvernement le replace tranquillement en pôle position.

Du coup les lignes n’ont pas bougé. Flins à un souci d’environnement, Sarcelles de financement, Magny cours II Ecclestone n’en veut pas. Chacun son chemin de croix. Sauf pour....

L’issue de secours ? Sauf pour le circuit du Castellet qui hors-jeu commence à remonter la course sans se poser de questions puisqu’il possède toutes les réponses : piste homologuée, gradins, circuit prêt à l’emploi... Gérard Neveu, le directeur du circuit y pense sérieusement : « Les projets de construction de nouveaux circuits en France semblent avoir rencontré des difficultés. Aujourd’hui, au vu du grand succès que nous avons obtenu, autant côté spectateurs que côté compétiteurs, et devant les sollicitations des uns et des autres, il devient légitime de mener une réflexion sur la faisabilité de l’accueil d’un Grand Prix de France de F1 »,

Est-ce la porte de sortie que s’est préparée le gouvernement lui évitant ainsi d’avoir à trancher ?

Dans tout ce mic-mac politique, une seule voix est à écouter pour le moment, celle de Mireille Ferri : « Cette cacophonie organisée de l’Etat qui donne le tournis à tout le monde doit cesser. »

À suivre...

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.