Après l’échec de « top kill », BP va tenter une nouvelle fois de colmater la fuite de pétrole
Article mis en ligne le 30 mai 2010
Imprimer logo imprimer

NDLR : Curieux, le silence de certains politiques qui se moquent habituellement des écologistes.

petite phrase récente : "« Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d’environnement. Parce que là aussi, ça commence à bien faire »

Des centaines de milliers de litres de pétrole continuent de s’échapper dans le golfe du Mexique, après l’échec de l’opération « top kill ».

Le pétrole s’échappe en continu du puits qu’exploitait BP à 1 500 mètres sous la surface du golfe du Mexique (voir la vidéo de la fuite en direct). Un espoir était né jeudi 27 mai quand les garde-côtes américains ont annoncé que les efforts entrepris avait suffi à juguler la fuite, mais l’entreprise pétrolière a reconnu, dans la nuit de samedi à dimanche, que l’opération « top kill » s’était soldée par un échec. Un de plus. « Après trois jours entiers de tentative, nous avons été dans l’incapacité de contenir la fuite », a reconnu l’officier directeur d’exploitation de BP, Doug Suttles, lors d’un point de presse.

Comment va désormais procéder BP pour faire cesser cette fuite qui a engendré la « pire catastrophe écologique » de l’histoire des Etats-Unis, ainsi que l’a qualifiée la Maison-Blanche, dimanche ? « D’après ce que nous savons maintenant, nous croyons que le couvercle de confinement est le moyen le plus efficace de minimiser l’impact de la fuite de pétrole sur l’écosystème du golfe et les gens de la région », a dit Tony Hayward, le directeur général de la compagnie dans ce communiqué.

Tous les espoirs portent sur l’installation d’un nouveau dispositif comprenant un couvercle de confinement. BP envisage de sectionner les pipelines endommagés et d’y ajuster une structure étanche – appelée « LMRP », voir schéma ci-dessous diffusé par la compagnie – permettant de capturer le pétrole puis de le siphonner jusqu’à un navire en surface. Une option qui ne pourra pas être expérimentée avant une semaine, a prévenu BP.


flèche Sur le web : http://www.lemonde.fr/planete/artic...
Forum
Répondre à cet article
Après l’échec de « top kill », BP va tenter une nouvelle fois de colmater la fuite de pétrole
Webmestre - le 30 mai 2010

Commence même à apparaître des sites parodiques

sur l’environnement : http://www.ministeredelecologiededroite.fr/

sur les retraites : http://www.retraites-2010.fr/



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.