F1 : Nicolas Hulot contre la construction d’un circuit en France
Reuters/Sophie Louet
Article mis en ligne le 1er juin 2009
Imprimer logo imprimer

F1 : Nicolas Hulot contre la construction d’un circuit en France
Le 31/05/2009 à 13h08 GMT

© Reuters
PARIS (Reuters) - La construction d’un circuit de Formule Un en France, qui ambitionne d’accueillir un grand prix à l’horizon 2010-2011, serait « un symbole contraire » dans un pays qui se veut à la pointe du combat environnemental, a estimé dimanche Nicolas Hulot.
Le Premier ministre François Fillon, grand amateur de sports automobiles, a déclaré vendredi sur Europe 1 que le gouvernement ferait tout pour accueillir un Grand Prix de F1 sur le sol français, dans un premier temps sur un circuit provisoire puis sur de nouvelles infrastructures.
Matignon a donné mardi dernier son aval au projet de circuit de Formule Un de Flins, défendu par le conseil général des Yvelines, mais il exige de solides garanties en matière d’environnement.
Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, ne cache pas son hostilité au projet car ce chantier détruirait des parcelles dédiées à l’agriculture biologique et passerait au-dessus d’une nappe phréatique.
Un chantier, a déclaré dimanche Nicolas Hulot sur Canal+, qui se fera « au détriment de terres agricoles alors qu’on a une pénurie de surfaces agricoles, que tous les dix ans en France c’est l’équivalent d’un département français qui cède à l’artificialisation ».
La F1 est « une activité qui est loin d’être essentielle et qui est un hymne à la vitesse, une addiction dont il faut qu’on se débarrasse », a estimé le militant écologiste.
Lancer un tel chantier, « ce n’est pas le moment, c’est un symbole contraire », a-t-il souligné.
Sophie Louet


flèche Sur le web : http://www.01men.com/afpt/f1-nicola...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.