Circuit de F1 de Flins : Nicolas Hulot opposé au projet
Hélène Toutchkov dans developpementdurable.com
Article mis en ligne le 2 juin 2009
Imprimer logo imprimer

Les défenseurs du projet de circuit de F1 dans les Yvelines viennent de se faire un nouvel ennemi en la personne de Nicolas Hulot. Ce serait « un symbole contraire dans un pays qui se veut à la pointe du combat environnemental », a-t-il déclaré dimanche 31 mai.

« Un chantier qui se fera au détriment de terres agricoles alors qu’on a une pénurie de surfaces agricoles, que tous les dix ans en France c’est l’équivalent d’un département français qui cède à l’artificialisation », a indiqué l’écologiste. « La F1 est une activité qui est loin d’être essentielle et qui est un hymne à la vitesse, une addiction dont il faut qu’on se débarrasse », a-t-il ajouté.

Quelques jours plus tôt, François Fillon a cependant déclaré que le gouvernement ferait tout pour accueillir un Grand Prix de F1 sur le sol français. Et le 26 mai dernier, Matignon a donné son accord au projet de circuit de Flins.

Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, et Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, se sont prononcé contre le projet. En effet, le circuit doit voir le jour sur une nappe phréatique qui alimente des milliers de personnes à Paris. De plus, le terrain choisi devait être dédié à l’agriculture biologique.


flèche Sur le web : http://www.developpementdurable.com...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.