Aérodrome des Mureaux-Verneuil : vers 50.000 mouvements par an ?
Article mis en ligne le 2 juin 2009
dernière modification le 3 juin 2009
Imprimer logo imprimer

Le 18 décembre 2008, les membres de la, commission consultative de l’environnement de l’aérodrome des Mureaux se sont réunis, sous la présidence de monsieur Thierry HEGAY, sous-préfet de l’arrondissement de Mantes-La-Jolie...

Relevé de décisions de la réunion de la commission consultative de l’environnement de l’aérodrome des Mureaux du 18 Décembre 2008
1) Présentation du rapport d’activités de l’aérodrome pour les années 2006, 2007 et 1er semestre 2008.

Le premier point inscrit à l’ordre du jour, est présenté par monsieur DALLE, président du syndicat intercommunal à vocation unique pour la gestion de l’aérodrome. Il n’appelle pas de commentaire particulier.

2) Ouverture de l’aérodrome aux avions très légers

M. Dalle indique que l’ouverture aux avions très légers (ATL), type ULM de classe 3 serait une réponse à la chute de l’activité de l’aérodrome (90 000 mouvements en 1995 contre 10 000 en 2005) et au projet de mise en place d’une structure de réinsertion sociale par l’association des constructeurs amateurs.

M. Dalle précise que ces ATL devront être dotés d’une radio, d’un transpondeur. Ils utiliseront les pistes existantes et effectueront le tour de piste actuel.

Les principales caractéristiques des ATL qui ressortent de l’exposé de M. Dalle sont les suivantes :
• Forte demande des aéroclubs basés sur l’aérodrome et d’utilisateurs privés.

• Vitesse à peu près similaire des avions classiques et des ATL • Nuisances sonores émises par les ATL moindres que celles des avions classiques

• Consommation de carburant des ATL inférieure à celle des avions classiques

• Accidentologie des ATL en forte diminution par rapport à celle des avions classiques.

  • Les observations principales formulées sur la présentation du projet sont les suivantes :

Monsieur MAGNIN, président de l’association des riverains de la route de Verneuil fait part de l’intérêt que suscite le diaporama présenté.

Cependant, au nom de l’ensemble des associations représentées au sein de la commission, il regrette l’absence de concertation préalable sur le dossier et sa découverte en séance, ce qui ne permet pas aux associations de se prononcer sur sa teneur. Il remet à monsieur le Sous-Préfet, une lettre de doléances en ce sens.

Monsieur TREHEL, conseiller régional rappelle qu’il y a quelques années, la proposition d’ouvrir l’aérodrome aux ULM avait été repoussée en raison de la présence du site sensible d’EADS et de l’opposition des riverains.

Actuellement, compte-tenu des projets de développement de ce secteur dans le cadre de l’opération d’intérêt national, il s’interroge sur l’opportunité de relancer ce projet et propose qu’une phase plus approfondie de concertation soit lancée afin de prendre en compte ces nouvelles données.

Monsieur ESPERON, délégué régional de la direction générale de l’aviation civile nord rappelle en effet que l’ouverture aux ULM avait été rejetée en raison du départ des militaires.

Il précise toutefois que ce type d’ATL a un niveau d’accidentologie équivalent à celui des avions classiques et que d’autres aérodromes les ont acceptés.

Il rappelle qu’une tour de contrôle n’est prévue que dans les aérodromes comptabilisant au moins 70 0000 mouvements annuels. Afin de garantir la sécurité du site EADS, les ATL devront être dotés de transpondeur.

Monsieur ELOIR de la direction de la police aux frontières indique que son administration expérimente l’usage des ULM pour assurer la surveillance aérienne.

En conclusion de ce deuxième point de l’ordre du jour, les décisions suivantes ont été arrêtées :

• La commission consultative de l’environnement de l’aérodrome se réunira fin mars pour émettre un avis sur l’ouverture de l’aérodrome aux ATL,

• Des mois d’avril à octobre 2009, une expérimentation sera engagée pour constater les impacts de cette nouvelle circulation aérienne, en terme notamment de nuisances sonores

3) présentation de l’avant-projet de plan d’exposition au bruit.

Comme suite à la décision arrêtée lors de la réunion de la CCEAM du 15 décembre 2005, un avant-projet de plan d’exposition au bruit sur une hypothèse de 50 000 mouvements annuels a été élaboré par la direction de l’aviation civile nord.

M. Dalle rappelle qu’il avait proposé la réalisation de cette étude, en sa qualité de maire-adjoint de Verneuil-Sur-Seine, chargé de l’urbanisme.

Son objectif était d’imposer aux constructeurs des prescriptions plus strictes en vue d’assurer la protection des habitants contre les nuisances sonores de l’aérodrome.

Il insiste sur l’engagement du syndicat de ne pas accepter un nombre supérieur de 20.000 mouvements par an.

Il ressort de la présentation de l’avant-projet que les courbes établies sur l’hypothèse retenue sont sensiblement équivalentes à celles figurant sur l’avant-projet établi sur la base de 30 000 mouvements annuels, présenté lors de la CCEAM du 15 décembre 2005.

En conclusion de ce troisième point, les membres de la commission conviennent que lors de la réunion du mois de mars, ils se prononceront sur les indices à affecter aux différentes courbes de cet avant-projet à 50 000 mouvements.

Le Président : Thierry HEGAY

Retrouvez le point de vue sur ce projet de L’Amicale du Quartier de la Route de Verneuil (AQRV)

http://www.mediaseine.fr/L-AQRV-n-a-pas-que-tete-en-l-air-00238 ?var_recherche=aqrv


flèche Sur le web : http://www.mediaseine.fr/Aerodrome-...
Forum
Répondre à cet article

Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.