Les Yvelines réaffirment leur projet de circuit F1
Article mis en ligne le 4 juin 2009
Imprimer logo imprimer

Polluer pour mieux dépolluer... L’obstination persiste. Attention à la discrétion des vacances d’été qui approchent !!!

Les Yvelines réaffirment leur projet de circuit F1
Ni la transition en cours à la présidence des Yvelines ni la réunion interministérielle le 26 mai ne freineront le projet de circuit de F1 à Flins-Les Mureaux. L’exécutif départemental réaffirme sa volonté de faire un circuit respectueux de l’environnement.

Jean-François Bel, vice-président chargé de l’environnement et du développement durable, rappelle que les positions du Département « ont été votées à l’unanimité, avec les voix du PS et du PC ». A ce titre, « ce n’était pas le projet d’un président, tous nos dossiers continuent ».

Concernant l’impact environnemental du futur circuit, objet des discussions à Matignon mardi dernier, et qui motive l’opposition du ministre de l’Ecologie au projet du fait de son implantation sur une nappe phréatique, M. Bel est catégorique : « C’est un faux problème ». « La nappe, essentiellement alimentée par la Seine, s’étale sur 2.000ha. Le projet n’en isole que 95 ha, où l’eau de pluie sera récupérée, filtrée et réinjectée ».

Concernant les 3 projets agricoles bio, « les 2 maraîchers pourront s’installer comme prévu. Au troisième exploitant, qui projette de cultiver du blé, le conseil général propose de relocaliser son projet sur les plateaux ».

« Le problème du bruit n’en sera un que 3 jours par an. Quant au risque inondation, seul un petit bout du circuit sera en zone inondable. Nous respecterons toutes les règles du PPRI » affirme M. Bel, qui donne rendez-vous en juillet. A cette date, le Département aura reçu les résultats des études d’impact de son projet.
© 2009 Actufax


flèche Sur le web : http://www.idfeco.fr/article-498-le...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.