Ecclestone s’impatiente
Article mis en ligne le 2 octobre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

Le grand manitou de la F1 commence à perdre patience avec la lenteur des négociations autour du Grand Prix du Canada. S’il n’obtient pas bientôt une réponse claire des organisateurs, Bernie Ecclestone retirera la course de Montréal du calendrier 2010.

« Quand je reviendrai du Japon la semaine prochaine, j’aurai besoin des réponses finales à toutes nos questions. Si je ne les ai pas, il n’y aura pas de Grand Prix à Montréal », a-t-il expliqué.

Depuis le retrait de l’épreuve montréalaise du calendrier 2009, Ottawa, Québec et Montréal s’efforcent de négocier un nouvel arrangement avec Bernie Ecclestone pour la tenue d’une course l’an prochain. Inscrit sous conditions au calendrier 2010, le Grand Prix du Canada devrait avoir lieu le 13 juin.

Déçu de la lenteur des négociations, Ecclestone garde un mince espoir que la course montréalaise aura lieu même s’il affirme y croire de moins en moins. « Je n’ai plus vraiment confiance. Nous avons attendu pour avoir les réponses. Nous ne pouvons attendre encore très longtemps. »

Ecclestone n’a pas voulu expliquer les détails litigieux de la négociation avec les organisateurs du Grand Prix du Canada. Selon lui, la question financière est réglée.

Le Journal révélait récemment que les trois paliers de gouvernement et Formula One Management auraient convenu d’une entente de cinq ans évaluée à 75M$.

Danny Vear

02/10/2009 04h00


flèche Sur le web : http://lejournaldequebec.canoe.ca/j...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.