Election de Jean Todt à la FIA : son village grogne
Article mis en ligne le 28 octobre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

autonews.fr

La toute récente élection de Jean Todt à la présidence de la FIA a fait vibrer la corde patriotique de bien des Français. Pas celle de tous cependant. En effet, les habitants du village où à élu domicile l’ancien patron de la Scuderia, s’ils ne s’offusquent pas de sa nomination, grognent contre certains passe-droits qu’aurait obtenu Jean Todt dans sa commune d’adoption. Un village peuplé d’irréductibles gaulois plutôt en colère. Explications.

C’est un mail, reçu avant-hier à notre rédaction qui nous a interpellés. Celui d’un habitant d’un village situé en Eure-et-Loir et baptisé Gué-de-Longroi. Immédiatement à sa lecture, le nom de cette commune m’est familier, c’est... mais oui, celle dans laquelle a élu résidence Jean Todt il y a une dizaine d’années.

Halte aux passe-droitsLe courriel devient ainsi très intéressant. Et il est plutôt vindicatif à l’encontre de M. Todt*, fraîchement élu à la présidence de la FIA : « Les habitants de cette commune s’insurgent et se soulèvent contre les passe-droits que la municipalité attribue à la célébrité locale Jean Todt. » S’ensuit une litanie de griefs contre l’ancien pilote : mausolée à son honneur dans le cimetière municipal, appropriation de la voie publique avec la mise en place de caméras de surveillance, rachat des propriétés alentours pour sa tranquillité... Jusqu’à repeindre, nous apprend le courriel, le panneau officiel du point de départ de « La route du blé » afin qu’il ne dénature pas le ton de son ravalement de façade (sic).

Ainsi, ce village de 800 âmes reprocherait à Jean Todt, une espèce de mégalomanie, évidemment peu en phase avec la mentalité traditionnelle du monde paysan. Excédés par les privilèges dont il bénéficierait, les villageois ont protesté à plusieurs reprises, déposé des pétitions devant le maire, en vain. Nouvelle flèche du courriel : le maire de Gué-de-Longroi - qui ne cache pas être ami avec Jean Todt - fermerait sciemment les yeux, à coups d’invitations offertes par le président de la FIA sur les plus chouettes circuits automobile et en tribune VIP. Et le mail reçu à notre rédaction, d’inférer ainsi : « Les habitants se posent de plus en plus de questions sur l’intégrité de leurs élus locaux. Les habitants de cette commune ne demandent qu’une chose, l’égalité et le même respect pour chacun des membres de la commune. »

Forcément intrigués et curieux d’en savoir plus, nous avons décroché notre téléphone. Nous avons ainsi joint M. P. (qui souhaite garder l’anonymat, certains habitants de Gué-de-Longroi ayant déjà reçu, selon notre interlocuteur, des menaces en s’opposant au maire), habitant de Gué-de-Longroi, qui dit : « Nous ne protestons pas contre la nomination de Jean Todt à la présidence de la FIA, c’est bien pour lui et la question n’est pas là. Seulement, une majorité des villageois se sent lésée depuis son arrivée au Gué-de-Longroi il y a une dizaine d’années ».

Un défilé de Ferrari, puis plus rienLorsqu’il a élu résidence dans ce village, Jean Todt avait mis en place un défilé de Ferrari, ce qui avait ravi les habitants. Mais depuis, plus rien, et encore des passe-droits accordés à Jean Todt, toujours selon M. P., qui embraye : « M. Todt a racheté aisément - et légalement - l’unique salle des Fêtes du village sur décision municipale. Sauf que, désormais, la commune n’en dispose plus d’aucune autre. Il aurait mieux valu la remettre aux normes et qu’elle reste la propriété des habitants ; ou en créer une nouvelle. »

Autre grogne des habitants - qui font part régulièrement de leur ras-le-bol sur le forum du village -, les nombreux travaux engagés lors du rachat de plusieurs maisons par Jean Todt dans la commune :« M. Todt avait, à cette occasion, placé d’imposants poteaux en ferraille devant tout un trottoir communal, et plus personne ne pouvait s’y garer. Sans parler de toutes les nuisances sonores occasionnés par le ravalement avec un ballet incessant de camions. Il nous semble que M. Todt obtient beaucoup plus facilement que nous ce qu’il désire. Par exemple, lorsque nous, les habitants anonymes, nous demandons à la mairie la création d’une école, on nous fait languir. »

Et l’hostilité des habitants de la commune contre Jean Todt fut parfois visible, avec des graffitis équivoques : « Todt, tu t’crois où ? $ », fut ainsi écrit tel quel sur l’enceinte de son mur. M. P. ne cherche cependant pas la guerre, au contraire, il souhaiterait que la situation s’apaise, tout en redoutant que la nomination de Jean Todt à la présidence de la FIA n’envenime les choses :« Nous respectons M. Todt et, depuis son arrivée, personne dans le village n’est jamais venu l’embêter. Simplement, nous attendons légitimement qu’en retour, chaque habitant de Gué-de-Longroi soit respecté de la même manière et qu’il n’y ait plus aucun passe-droits. »

*Cette version des faits est celle d’une partie des habitants de Gué-de-Longroi, comme l’indique le courriel reçu à notre rédaction. Ce qui, évidemment, n’engage qu’elle.


flèche Sur le web : http://www.autonews.fr/Dossiers/Vot...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.