Circuit d’Albi : trop de bruit ?
Article mis en ligne le 12 novembre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

Polémique. Du Séquestre et d’Albi, deux élues (Les verts) dénoncent le non respect de la convention d’utilisation de la piste.

Agnès Vidon et Marie-France de Truchis dénoncent un circuit trop bruyant.

Selon, Marie-France de Truchis, conseillère municipale (Les verts) d’Albi et Agnès Vidon, son alter ego du Séquestre, les sonomètres installés autour du circuit automobile ont relevé 21 jours de nuisances sonores « insupportables » entre le 20 août et le 18 octobre. « Et on ne va même pas parler de la pollution atmosphérique, difficilement quantifiable », ajoutent les deux élues.

On l’aura compris, depuis la réfection de la piste du circuit et la tenue de plusieurs compétitions (Grand prix auto, Superbike, essais privés, stunt, etc), la tension est montée d’un cran du côté des riverains. « Ils sont venus me voir, poursuite Agnès Vidon pour se plaindre du bruit.

Une pétition a réuni plus de 400 signatures en moins d’une semaine, d’ordinaire la mobilisation est beaucoup plus discrète ». « Normalement, souligne Marie-France de Truchis, une convention fixe à 12 par an le nombre de jours bruyants. En deux mois on en compte déjà 21, nous demandons une renégociation de la convention, laquelle est d’ailleurs obsolète depuis 2004 ».

« Elle mérite d’être refaite, précise Agnès Vidon, et qu’elle soit enfin respectée en ajoutant un volet coercitif ».

« qui va encore payer »

Autre sujet qui préoccupe les deux élues, les travaux de rénovation de la piste. « Les travaux réalisés cet été ne l’ont pas été dans de bonnes conditions, les délais étaient trop courts entre la fin du chantier et le début des compétitions, l’entreprise Giuliani n’est pas spécialiste de ce type de travaux, explique Marie-France de Truchis. Maintenant on nous dit qu’il faut encore la refaire. Qui va encore payer ? On s’oriente vers une grosse bataille d’assurances ».

Mais alors quel avenir pour le circuit automobile ? Au sein du Collectif pour une réflexion sur l’avenir du circuit et de son site, auquel appartiennent les deux élues, on ne se prononce pas pour l’instant mais on garde une oreille attentive et finalement un a priori favorable par rapport au projet favorable pour le projet Everhy’pole (développement de véhicules fonctionnant à l’hydrogène).

Avec un bémol. « C’est surtout la longue ligne droite de la piste de l’aérodrome qui intéresse les porteurs de ce projet, soulignent les deux élues, mais il faut qu’ils tiennent compte de la sécurité et de la tranquillité des riverains ».

Le président du circuit Bernard Gonella n’est bien sûr pas tout à fait en phase avec les deux élues. Sur le bruit : « Nous sommes dans le cadre de la convention et avons respecté les douze jours malgré la concentration des activités en cette fin d’année due aux travaux de la piste. Les journées économiques et portes ouvertes ne sont pas bruyantes. D’autre part, je rencontre le 12 novembre, le maire du Séquestre et la présidente du syndicat mixte du circuit pour affiner la convention ».

Sur les travaux : « Ce n’est pas le contribuable qui va payer. L’entreprise prendra en charge la réfection mais je ne connais pas pour l’instant le calendrier ».

Sur le projet : « On est respectueux de l’environnement et ou travaille au sein d’Everhy’pôle à faire d’Albi le premier circuit écologique de France ».


flèche Sur le web : http://www.ladepeche.fr/article/200...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.