F1 GP de France : de Flins à Magny Cours
Article mis en ligne le 18 novembre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

Après de nombreuses rumeurs sur l’avenir du Grand prix de France et plus particulièrement sur la localisation de ce dernier, il semblerait que le couperet soit tombé sur le projet de Flins dont le sort semble définitivement scellé comme devrait le confirmer ce vendredi Alain Schmitt, Président du Conseil Général des Yvelines.

Le projet de Flins était controversé malgré le soutien de personnalités du sport automobile comme Alain Prost. La présence de stations de pompage d’eau alimentant quotidiennement 800.000 Franciliens couplé à une hostilité affichée de nombreux politiciens dont Jean Louis Borloo, Jean Paul Huchon et plus récemment David Douillet rendait sa réalisation improbable.

Alors si Flins est définitivement ‘out’ vendredi prochain, qui reste encore en lice pour héberger notre Grand Prix national ? Mon cœur Nogarolien et pour toujours gascon me suggère Nogaro, regrettablement hors course par sa taille, son manque de moyens évidents et une propension à engraisser pilotes et mécanos à grands coups de foie frais et d’aiguillettes de canard. L’armagnac et le madiran ne sont d’autre part pas non plus conseillés avant de prendre le volant… Quel dommage.

Reste donc Magny Cours et son projet intuitivement nommé “Magny Cours 2″ histoire de ré-appâter Oncle Bernie que l’on ne voit plus que rarement passer ses vacances dans la Nièvre . Eh bien coïncidence ou pas, notre ami Gilles Gagnault d’Autonewsinfo qui n’a jamais cru en Flins et qui enquête sans relâche sur le sujet nous informe que le dossier GP de France serait remonté en haut de la pile de Magny Cours pour une inscription en 2011.

Gilles a interviewé Philippe Guillaume, membre du directoire du circuit pour en avoir le coeur net. L’interview est disponilble ici

Par Christophe Labédan le 18 novembre 2009


flèche Sur le web : http://www.leblogauto.com/2009/11/f...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.