Conseil Municipal : François Garay sort le grand jeu et dévoile son grand projet éducatif pour la ville
Article mis en ligne le 28 novembre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

Lors du Conseil Municipal du jeudi 19 novembre, François Garay et, son adjoint à l’Urbanisme, Michel Carrière ont dévoilé l’un des grands projets du second mandat du Maire.

Alors que seulement 9 points et une motion était à l’ordre du jour de ce Conseil Municipal, celui-ci a quand même été l’occasion de débats passionnés. En cause : le nouveau projet de François Garay pour l’éducation. Voulant « structurer la ville autour de pôles », le Maire a lancé l’initiative pour un nouveau « pôle éducatif ». Voulant rompre avec l’idée d’ « un quartier, une école », il souhaite répondre à la demande éducative du centre-ville tout en promouvant la mixité sociale par ce pôle ayant comme but affiché de concentrer les activités éducatives.

Un pôle éducatif de 3500 m²
Ecole maternelle, école élémentaire, ludothèque, centre de loisirs, structure multi-accueil, bureaux, restaurant scolaire, salles polyvalentes… C’est sur 3500 m2 que cette nouvelle structure verra le jour sur le haut de la Vigne-Blanche avoisinant le parc du Château de Bècheville. Celle-ci « mutualisera » les espaces mêlant les structures éducatives afin d’offrir un nouveau service sur la ville accueillant « tous les âges de l’enfance jusqu’au cours moyen ».

« Être exemplaire sur l’environnement »

Le but est d’être « exemplaire au niveau environnemental » dans la construction, mais, surtout, dans la vie quotidienne de ce bâtiment comme cela avait été le cas pour le pôle administratif HQE (haute qualité environnementale). L’ « éco-quartier » qu’appelait le Maire de ses vœux est en train de voir le jour. Michel Carrière, adjoint à l’Urbanisme, qui a fait la présentation du projet, a insisté sur la volonté de la Mairie d’obtenir la certification écologique pour ce nouveau pôle, chose rare, « seulement quelques bâtiments la possédant en France ». « Le but est d’être passif sur le bilan carbone, voir d’être positif » ambitionne M. Carrière en adaptant la gestion de l’eau, de l’énergie et des déchets du bâtiment.

« Nous avons choisit la difficulté »
L’équipe municipale ne veut pas « de bâtiments massifs » mais réfléchit pourtant à une structure visible depuis l’avenue Paul Raoult. L’emplacement du projet sur le haut de la Vigne-Blanche a été souligné comme une preuve de courage et d’ambition dans la rénovation du quartier menée depuis 2001 par François Garay. « Un quartier marqué par l’urbanisation » qui doit connaître une nouvelle vie avec les projets de la Mairie. « Si nous avions choisit le terrain du profil (le long du boulevard Maréchal Foch, ndlr), on prenait moins de risques » politiques, sous-entendus.

Mais ce nouveau projet méritait-il de voir le jour ? Dans un second article, toutes les réactions politiques au sujet de ce pôle éducatif.


flèche Sur le web : http://www.nouvelles-des-mureaux.co...
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.