Algues vertes : parution du décret Le Fur
Article mis en ligne le 22 janvier 2011
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
logo imprimer

Colère en Bretagne : l’amendement présenté par le député (UMP) Marc Le Fur au printemps 2010, est devenu le décret 2011-63, paru au Journal Officiel, mardi 17 janvier 2011 !

« Quand il y a une enquête publique sur les extensions d’élevage, notre commune émet systématiquement un avis défavorable à cause des excès d’azote dans les sols, a indiqué Mme Yvette Doré, maire d’Hillion (Côtes-d’Armor) à la Gazette des communes.

Si on dispense les agriculteurs d’enquête publique, les projets passeront confidentiellement. L’enquête publique sert à débattre, à informer les citoyens. L’été dernier, M. Le Fur m’avait fait remarquer que ces enquêtes coûtaient cher aux agriculteurs. Mais l’Etat ferait mieux de les aider en prenant en charge ces frais administratifs ! »

Chaque été, les algues vertes s’amoncellent et pourrissent en haut des grèves d’Hillion, une commune où travaillent une quinzaine d’agriculteurs. « On ne peut travailler sur un plan de prévention des algues vertes et en même temps accorder des autorisations systématiques pour les bâtiments d’élevage, dénonce Mme Doré. Il y a une incohérence ! »

Irresponsabilité

La suite...


flèche Sur le web : http://www.eauxglacees.com/Algues-v...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.