L’avenir du circuit de F 1 en pointillé
Antoine Hasbroucq |le Parisien 10.06.2009, 07h00
Article mis en ligne le 10 juin 2009
logo imprimer

Flins-sur-Seine - Les Mureaux

L’avenir du circuit de F 1 en pointillé

Le départ de Pierre Bédier du conseil général relance les spéculations sur le circuit de F 1. Une nouvelle manifestation est prévue samedi contre le projet.

Qu’adviendra-T-IL du projet de circuit de F 1, une fois que son premier défenseur, Pierre Bédier, devenu inéligible, ne sera plus président du conseil général ? C’était la question que tout le monde se posait il y a encore quelques jours. Eléments de réponse.

Le score des listes écologistes dope le moral des anti-F 1. « Le projet risque de traîner davantage dans le temps, d’autant que son principal soutien, Pierre Bédier, n’est plus à la tête du conseil général », explique le collectif Flins sans F 1, qui sait que le temps presse pour intégrer un nouveau circuit dans les futurs calendriers des compétitions.

« On a quelques raisons d’espérer un abandon du projet à terme . » Le très bon résultat des listes écologistes aux élections européennes en Ile-de-France laisse à penser que la mobilisation rencontre un écho positif dans la population. Une nouvelle manifestation aura lieu dès samedi aux Mureaux.

Christine Boutin ne fait aucun commentaire. La présidente du conseil général par intérim refuse de communiquer sur le sujet, expliquant qu’elle ne traite que les affaires courantes. Toujours membre du gouvernement, parmi lequel le projet de circuit à Flins a semé le trouble et la cacophonie, la ministre du Logement préfère botter en touche sur un sujet qui divise.

Un circuit de F 1 mais aucune nouvelle du Grand Prix. Du côté du conseil général, on explique que la prochaine échéance est l’étude du projet par les services de l’Etat et les conclusions de l’étude d’impact dans les semaines à venir. Mais, concernant un éventuel contact avec le Britannique Bernie Ecclestone, grand argentier de la F 1 et seul habilité à attribuer un Grand Prix, le département concède qu’il n’a jamais eu lieu, contrairement à ce que prétendait Pierre Bédier. On avoue même que le conseil général est dépossédé de cette partie du projet, puisque les entrevues possibles seraient organisées directement avec le gouvernement, et notamment le Premier ministre, François Fillon. Celui-ci a d’ailleurs rappelé récemment son attachement au Grand Prix de France en proposant son organisation sur un circuit temporaire, peut-être un Magny-Cours 2.

Les fouilles archéologiques révèlent des traces d’activité. Sur le site, les fouilles ont commencé le 4 mai. Elles ont révélé des traces d’activité, comme des fondations de constructions précaires de l’époque gallo-romaine. Pour autant, ces traces ne devraient pas rendre le site inconstructible.

Le Parisien


flèche Sur le web : http://www.leparisien.fr/yvelines-7...

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.