L’Angleterre désire relancer son parc de Centrales Nucléaires
Article mis en ligne le 22 juillet 2011
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
logo imprimer

NDLR : visiblement, Tchernobyl et Fukushima plaisent beaucoup au parlement britannique, il devrait regarder la bataille de Tchernobyl
Gorbatchev y est très pragmatique, lui...

Le Parlement britannique a approuvé à une majorité écrasante à 267 voix contre 14, une déclaration de politique énergétique du gouvernement, dans lequel il a réaffirmé sa volonté de renouveler le parc nucléaire vieillissant du pays, en dépit de la catastrophe de Fukushima au Japon, et a confirmé la liste des sites aptes à accueillir de nouvelles centrales.

Cette nouvelle réjouit EDF qui a investi plusieurs milliards de dollars pour pouvoir y construire son EPR. Mais le Gouvernement devra encore trouver les dizaines de milliards d’Euros ainsi que l’uranium pour pouvoir se lancer dans ce gigantesque projet.

Ce vote est une victoire pour les travaillistes et le gouvernement de coalition dirigé par David Cameron.

Le Royaume-Uni compte actuellement 10 centrales. Les 19 réacteurs assurent près d’un cinquième de la production nationale d’électricité. Dans le cadre de la politique de relance du nucléaire décidée par les travaillistes et confirmée par le gouvernement actuel, plusieurs groupes d’énergie européens dont EDF sont sur les rangs pour construire au moins 10 réacteurs, logés dans cinq nouvelles centrales.

Le coût de l’investissement est estimé à plus de 60 millards d’Euros.

NDLR : notre représentant en radiations (médiatique et nucléaire) qui est aussi accessoirement chef de l’état et son copain roi du béton, se frottent déjà les mains... lire à ce sujet cette analyse


flèche Sur le web : http://www.2000watts.org/index.php/...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.