Communiqué AVL3C Carrières CALCIA
Article mis en ligne le 7 octobre 2014
dernière modification le 25 juin 2015
logo imprimer

Chers amis du Vexin,

Vous êtes sans doute informés de l’existence de la très vaste carrière depuis les années 1950 sur le territoire du village de Guitrancourt, dans le Parc Naturel du Vexin.

L’exploitant en est la Société Calcia, filiale de la multinationale Italcementi.
Un territoire de 550 hectares dont dépendent les villages de Brueil-en-Vexin en Vexin, Sailly, Guitrancourt et Fontenay Saint-Père a été classé en « Zone spéciale » en 1997 : Calcia a placé ses pions pour élargir un jour le périmètre d’extraction du calcaire nécessaire à l’alimentation de l’usine cimentière de Gargenville, toute proche. Malgré tous les recours, cette opération s’est alors faite contre la volonté des habitants et des promeneurs nombreux qui s’y rendent pour leurs loisirs.

A la veille de déposer un permis d’exploitation fin 2014, Calcia joue sciemment de la désinformation, et sans doute auprès du préfet des Yvelines qui soutient sa démarche au mépris des habitants et de leurs demandes réitérées de concertation.

Dernier accroc en date porté par le tandem Calcia-Préfecture dans la charte du Parc Naturel du Vexin Français : un projet de piste pour des engins de plusieurs tonnes, fracture de 60 mètres dans une zone forestière protégée au niveau de la flore et de la faune car c’est un couloir écologique riche en biodiversité.

Comme Calcia vient de s’apercevoir qu’il avait besoin de cette voie d’acheminement beaucoup moins coûteuse qu’un tapis roulant souterrain, une pression s’exerce afin de contourner la protection établie pour déclarer cette construction « Projet d’Intérêt Général » (P.I.G.) par arrêté préfectoral.

Quel est l’intérêt général d’une balafre de 60 m de large, tranchée de 20 à 30 m de profondeur pratiquée dans un paysage protégé, qui sera parcourue sans cesse par des hyper-camions chargés de blocs énormes dans le bruit et la fumée que l’on imagine ?

Un registre est déposé depuis quelques jours à la Mairie de Brueil-en-Vexin, qui permet à tout un chacun d’y consigner ses réserves avant le 18 octobre 2014, sur cette monstruosité programmée en toute illégalité.

Nul besoin d’habiter Brueil-en-Vexin ou la région : les amoureux de ce coin de nature si proche de la capitale sont invités à écrire leurs observations ou à les faire parvenir par mail à l’adresse suivante :

Consultation publique

Ce n’est qu’en affichant notre nombre et notre détermination que nous pourrons obtenir le respect de la réglementation, aussi nous vous remercions de tout cœur pour votre participation et votre soutien !


flèche Sur le web : https://www.facebook.com/vexinzone109



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.