Il y a beaucoup d’inventions qui ne produisent aucune innovation
Article mis en ligne le 15 juin 2009
Imprimer logo imprimer

L’industrie du spectacle est également un sujet d’innovation, la formule1 en fait partie...

C’est la bonne nouvelle de ces temps de crise, l’innovation innove ! Quelque chose semble mourir : le système capitaliste consumériste qui, à force d’avoir détourné le désir et la création en pulsions d’achat, a fabriqué des sociétés démotivées, autodestructrices. Mais quelque chose d’autre est en train de naître : une innovation non plus conçue par le haut, par des ingénieurs et du marketing, mais émergeant de réseaux, d’échanges de savoirs, d’amateurs passionnés. En quelques années, les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont renversé le modèle de l’innovation. Infatigable penseur du monde moderne, le philosophe Bernard Stiegler est au cœur de la construction de cette « économie de la contribution » (il publie ces jours-ci Pour une critique de l’économie politique). Avec l’Institut de recherche et d’innovation (IRI), qu’il a fondé au centre Pompidou, à Paris, il réfléchit aux industries culturelles de demain. Dans l’association Ars Industrialis, il a réuni un réseau international de compétences (intellectuels, artistes, scientifiques, ingénieurs, banquiers...) pour penser une « politique internationale des technologies de l’esprit ». Pour lui, une seule voie pour l’innovation : l’intelligence collective.
.........

La suite sur le site de Télérama


flèche Sur le web : http://www.telerama.fr/techno/berna...
Forum
Répondre à cet article

Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.20
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.