Flins-Les Mureaux : L’Etat veut un circuit propre !
Article mis en ligne le 19 juin 2009
logo imprimer

Trop tard pour se sortir de ce dérapage non contrôlé - le projet de circuit de Formule 1 - sans dégât politique.
Article publié le 28 mai 2009
PAR Damien Delerin | Mardi 26 mai 2009, la réunion interministérielle a tranché : tout nouveau circuit de Formule 1 devrait strictement respecter l’environnement. Selon l’AFP, cette réunion, qui s’est tenue en présence des ministres du Développement durable et de l’Environnement Jean-Louis Borloo et de la Relance Patrick Devedjian, les secrétaires d’Etat aux Sports Bernard Laporte, à l’Ecologie rurale Chantal Jouanno et au développement de la région-capitale Christian Blanc, a fixé une série de principes pour la suite du projet de circuit de F 1 en France.

Respect de l’environnement
« Tout projet de circuit devra en tout état de cause concilier respect de l’environnement, logique de développement et ambition sportive », ont écrit les services de Matignon dans un communiqué.

Trois projets sont encore en course : Flins-Les Mureaux (Yvelines), Val de France (Sarcelles, Val d’Oise) et Magny-Cours II (Nièvre), où s’est déroulée le Grand Prix France de 1991 à 2008.

Ces trois projets doivent être irréprochables au niveau de la protection de l’Environnement. Or, circuit de Flins-Les Mureaux est pointé du doigt par le ministre du Développement Durable et de l’Environnement, car, pour lui, ce projet en est la contradiction.

Réponses précises aux problématiques environnementales
L’hypothèse de Flins-Les Mureaux, au départ privilégiée par François Fillon et le secrétaire d’Etat aux Sports Bernard Laporte, qui a depuis déclaré : « « Je soutien le projet d’un Grand Prix de France. A Flins ou ailleurs ! » », se heurte à l’opposition de Jean-Louis Borloo, le site étant situé sur des captages d’eau qui alimentent pas loin de 500.000 foyers.

Cette localisation le place en « parfaite contradiction » avec l’un des objectifs du Grenelle de l’Environnement, qui prévoit la protection des captages d’eau par l’interdiction locale d’activités polluantes, soulignent les associations écologistes, ainsi que du ministre.

« Il convient que les porteurs de ce projet apportent des réponses précises aux problématiques techniques et environnementales que pose le choix de ce site dans le respect strict des procédures existantes », a ajouté Matignon. Cela signifie que ce projet à Flins-Mureaux est pointé du doigt. Le Gouvernement voit les problèmes environnementaux que suscite le projet. Et il souhaite que les promoteurs donnent des solutions. Si le gouvernement dit ça, c’est que ces problèmes ne sont pas encore solutionnés !

Par ailleurs le collectif « Flins sans F1 » a demandé « l’arrêt immédiat » du projet après le départ de la présidence du conseil général des Yvelines de Pierre Bédier (UMP), son principal promoteur, devenu inéligible après sa condamnation définitive dans une affaire de corruption.

D’autres projets
« Val de France », le projet de circuit de Formule 1 prés de Sarcelles, porté par le député-maire de cette ville, François Pupponi (PS), existe encore. D’ailleurs, Bernard Laporte a dit : « Sarcelles est toujours en compétition. » Et surtout, il a déclaré : « J’ai entendu dire que des financements étaient trouvés. Je vais rencontrer les élus cette semaine. »

Gérard Neveu, Le directeur du circuit Paul Ricard, situé au Castellet (Var), a annoncé vendredi qu’il étudiait la possibilité de se porter candidat pour organiser le Grand Prix de France.

Mais Bernie Ecclestone, le grand patron de la Formule 1, veut un circuit autour de Paris.

Cette réunion n’apporte pas grand-chose de neuf au débat, si ce n’est que le Gouvernement veut un circuit propre avec des garanties. Cela souligne l’opposition forte contre le projet de circuit entre Flins-Les Mureaux et permet aux autres projets de s’élever au même niveau. Conclusion, le choix du circuit, qui abritera le prochain Grand Prix de France n’est toujours pas fait !

PS : Pourquoi ce vogue de sondages...

« Etes-vous favorable à la tenue d’un Grand Prix de Formule 1 en région parisienne ? » a posé comme question le sondage internet du Figaro sur son site internet. D’après les 9300 votants (sont-ils vérifiables comme étant de votes uniques ?), le résultat est toujours défavorable aux avocats du projet de circuit de Formule 1. OUI = 45.35% NON = 54.65%


flèche Sur le web : http://www.nouvelles-des-deux-rives...

Forum
Répondre à cet article

Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.