Formule 1 : les constructeurs européens menacent la FIA pour la saison 2010 !
Jun 15 2009
Article mis en ligne le 17 juin 2009
logo imprimer

L’Acea s’est réunie pour dénoncer le règlement de F1 2010 décrété par la FIA.

Le syndicat menace de se retirer du championnat et dénonce le manque de transparence de la gouvernance actuelle.
En effet, l’Association Européenne des Constructeurs Automobiles (ACEA) a indiqué dans un communiqué que ses membres se retirerait du championnat de F1 2010 si la FIA ne revenait pas sur sa décision de plafonner le budget des écuries à 45 millions d’euros.
Ce plafond serait, selon le syndicat, trop éloigné des dépenses actuelles des constructeurs (d’à peu près 400 millions d’euros). En cas de dépassement dudit budget, les écuries seraient limitées sur le plan technique par la Fédération. Ceci aurait pour conséquence d’instaurer un championnat à deux vitesses entre les différentes formations. L’Acea « soutient les activités et les objectifs de l’association des écuries de F1 (Fota), visant à établir une gouvernance stable et des règles claires et transparentes communes à tous les compétiteurs pour réduire les coûts, ainsi que l’attribution de revenus adéquats aux écuries. Ceci afin de pouvoir proposer un sport durable et attractif aux spectateurs du monde entier ».
L’association a ajouté : « Si ces objectifs ne sont pas atteints, BMW, Ferrari, Mercedes, Renault et Toyota, avec d’autres équipes, sont déterminés à trouver une alternative à la pratique de ce sport qui apporterait de la clarté, des certitudes en terme de règles et d’administration et une juste allocation des revenus aux écuries ».
Enfin, les constructeurs ont également demandé une remise en question de la FIA, avec des procédures modernes et transparentes ainsi qu’une révision de sa constitution pour que la voix des motoristes soit entendue.


flèche Sur le web : http://www.autotrends.be/fr/58/news.html



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.