Interpellation des candidats aux législatives partielles
Lettre ouverte du collectif Flins sans F1
Article mis en ligne le 4 septembre 2009
logo imprimer

Comme nous l’avons fait pour les précédentes élections (Européennes, cantonales partielles) et le ferons pour les suivantes (Régionales..),
le Collectif Flins sans F1 dans une lettre ouverte aux candidats aux législatives partielles de la 10è et 12è circonscription des Yvelines, aimerait savoir leur position sur le projet de circuit F1 à Flins-les Mureaux.

D’ors et déjà des réponses sont parvenues que nous reproduirons au fur et mesure.

Certaines étaient déjà connues, et ont été confirmées, comme le soutien à notre combat d’Annie Poursinoff (Les Verts) sur la 10è et membre du collectif et de l’association Vivre sa ville, membre du collectif ( Poissy -12ème) soutenant Alain Liepietz (Les Verts) ...

Lettre ouverte aux candidats aux élections législatives partielles
des 10e - 12e circonscriptions des Yvelines

Mézy, le 1er septembre 2009

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) à la députation pour représenter les citoyens de votre circonscription à l’Assemblée Nationale.

Le Collectif Flins sans F1 vous rappelle qu’il se bat depuis plusieurs mois contre le projet du Conseil général des Yvelines concernant l’implantation d’un circuit de Formule1 entre Flins et les Mureaux.

De nombreuses associations et citoyens ont, à plusieurs reprises, manifesté leur opposition à ce projet (réunions, manifestations, délégations, pétitions…).

Les causes de notre opposition sont multiples :

  • Détournement de vastes terrains destinés à l’agriculture biologique alors que l’Ile de France est déjà très en retard dans ce domaine
  • Implantation du circuit au milieu des puits de captage de la 2e nappe phréatique d’Ile de France desservant 500 000 personnes (certains puits demeurent la propriété de la Ville de Paris)
  • Implantation du circuit partiellement en zone inondable non constructible
  • Forte aggravation des pollutions atmosphérique et acoustique au sein d’un secteur déjà fortement urbanisé (contraire aux engagements de la France dans la réduction de ces pollutions)
  • Absence totale de concertation des populations concernées (pas de vote des conseils municipaux, pas d’enquête publique)
  • Utilisation d’importants fonds publics pour ce projet onéreux et destructeur

Ce projet reste en totale contradiction avec le Grenelle de l’environnement, comme l’ont rappelé certains de ses principaux acteurs dans une lettre au Président de la République et les réponses du Conseil général à vos inquiétudes sont loin de nous avoir convaincu…

L’argument du Conseil général quant à l’hypothétique création massive d’emplois n’est qu’un habillage mystificateur d’un projet du passé.
Nous sommes bien évidemment très attachés à la défense de l’emploi très détérioré dans la vallée de la Seine.

Le redéploiement de friches industrielles conséquentes, notamment sur le site de Renault Flins, devrait permettre d’accueillir de nouvelles activités dans des domaines diversifiés et respectueux de l’environnement, correspondant aux besoins sociaux de la population et créatrices d’emplois durables et locaux : nul besoin d’un circuit de F1 pour cela !

Monsieur Borloo, Ministre d’Etat et Madame Jouanno, Secrétaire d’Etat en charge de l’écologie se sont déjà clairement exprimés contre ce projet désastreux.
Cette période de grave crise économique rend ce projet d’autant plus indécent et aberrant qu’il est urgent et prioritaire de satisfaire des besoins sérieux dans les domaines du logement, du transport, de la santé, de l’éducation…

C’est la raison pour laquelle nous souhaiterions connaître votre position vis-à-vis de ce projet dans les meilleurs délais.

Espérant avoir retenu toute votre attention, veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos sincères salutations.

Pour le Collectif Flins sans F1




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.