Contre le projet de circuit de F1, les Muriotins se mobilisent.
Article mis en ligne le 2 octobre 2009
dernière modification le 3 octobre 2009
logo imprimer

Jeudi 1er Octobre les Muriotins ont répondu à l’invitation du Comité local du Collectif Flins sans F1 pour débattre en réunion du projet de circuit de F1 .

En présence d’élus de la municipalité des Mureaux, de membres du Collectif Flins sans F1, d’un représentant du Conseil Régional et de représentants du Collectif du Val d’Oise, les citoyens ont fait part de leurs inquiétudes quant aux conséquences environnementales d’un tel projet mais aussi se sont interrogés sur le manque de démocratie et de concertation qui l’entoure.

Les promesses concernant les emplois sont apparues très vite illusoires voire mensongères, concernant des secteurs d’activités où la précarité est devenue la règle. Les habitants des Mureaux se sont indignés et ont dénoncé le cynisme du Conseil Général et des promoteurs de ce projet qui jouent de leur désespérance face au chômage.

Un bilan des dernières évolutions dans le secteur automobile fait ressortir que les mesures prises pour soutenir et créer les emplois sont celles mises en œuvre par le Conseil Régional qui s’oppose depuis le début au projet de circuit.

Le Collectif Flins sans F1 a rappelé son engagement dans la lutte contre le projet de circuit depuis un an et s’associe aux Collectifs du Val d’Oise et du Val de Marne pour dire leur opposition à tout nouveau projet d’implantation d’un circuit de F1 en Ile de France.

Les membres du comité des Mureaux du Collectif Flins sans F1 appellent les Muriotins à venir le dimanche 11 octobre, aux Ecluses, à partir de 12h pour pique niquer, au son de groupes musicaux.

Collectif Flins sans F1



Téléchargements Fichier à télécharger :
  • IMG_2276.jpg
  • 82.5 ko / JPEG

Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.