L’agriculture bio pollue plus que la F1 !
Article mis en ligne le 6 novembre 2009
dernière modification le 7 novembre 2009
logo imprimer

C’est Alain Schmitz qui le dit !!!

Le président du Conseil général a annoncée qu’il n’y aura pas de projet d’agriculture bio à Flins si le circuit de F1 ne se réalise pas.

S’appuyant sur le Grenelle de l’environnement, les terres trop sablonneuses de la vallée de la Seine exige une consommation excessive d’eau, et il est donc hors de question qu’un projet agricole puisse voir le jour.

Il a demandé à Christian Blanc de mettre le site dans le projet du Grand Paris afin d’y envisager un autre projet si nécessaire.

Il fallait oser… il l’a fait !

P.S. :

NDLR : Mr Schmitz a raison, c’est pourquoi aucun développement agricole ne voit le jour dans les vallées ni près des rivières et c’est pourquoi on n’a rien trouvé lors des fouilles « préventives » à Flins...




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.