La Région présente… le 27e Festival du film d’environnement
Article mis en ligne le 17 novembre 2009
logo imprimer

Le festival de cinéma qui réveille l’éco-citoyenneté revient à Paris du 18 au 24 novembre avec Nicolas Vanier comme parrain et 104 films à l’affiche. Un événement gratuit et 100 % Région.

La 27e édition du Festival international du film d’environnement organisée par la Région Île-de-France se déroule du 18 au 24 novembre au cinéma La Pagode à Paris (7e). Pendant une semaine, le public pourra découvrir gratuitement une centaine de films : des documentaires, des fictions, des court-métrages et deux avant-premières sur les thèmes de l’environnement, l’écologie, l’urbanisme, le développement durable, la nature… En tout, 104 films, pour la plupart inédits, originaires de 36 pays.

Loup présenté en avant-première

Cette édition sera parrainée par l’explorateur Nicolas Vanier. Le réalisateur du Dernier trappeur présentera en avant-première le 22 novembre son second long-métrage : Loup. Ce film de fiction, qui sort en salles le 9 décembre, met en scène une rencontre bouleversante, celle du jeune Serguei, nomade et éleveur de rennes dans les montagnes de la Sibérie orientale, et d’une louve accompagnée de ses petits. L’autre film projeté en avant-première le 21 novembre séduira aussi les enfants : c’est Jasper, pingouin explorateur, un dessin animé racontant l’aventure de trois pingouins malicieux entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud.

Quarante-deux films en compétition

Durant le festival, 42 films sont en compétition dans trois catégories :

  • documentaire : avec 12 films du monde entier abordant sous plusieurs aspects ce que le vocable « environnement » regroupe (malbouffe, dérives climatiques, pollution, cultures en périls, rapport entre tradition et modernité, protection des espèces ou encore fonctionnement économique).
  • fiction : 6 films originaires du Chili (Huacho), de Géorgie (Gagma Napira), de France (Qu’un seul tienne et les autres suivront et Orpailleur), des États-Unis (Noise) ou de Norvège (Nord), des œuvres engagées, parfois burlesques, parfois dramatiques, traitant toutes, de manière singulière notre rapport au monde.
  • court-métrage : 24 films de tous horizons, mêlant cinéma « classique » ou films d’animation, abordant de manière humoristique, dramatique ou poétique, les problèmes environnementaux.

Le jury présidé par le journaliste Jérôme Bonaldy, décernera quatre prix : le Grand prix, le Prix spécial du jury, le Prix du meilleur documentaire et le Prix de la meilleure fiction. Des lycéens franciliens, dans le cadre du programme régional « Lycéens et apprentis au cinéma » décerneront le Prix du meilleur court-métrage.

Cartes blanches à…

Pour enrichir son caractère international, le festival offre cette année une carte blanche au Festival international du film documentaire de Guangzhou qui met à l’honneur la jeune création chinoise. Cinq films seront ainsi présentés en présence de leurs réalisateurs le 20 novembre, autant d’éclairages sur la Chine d’aujourd’hui. Des séances spéciales, une journée autour du pétrole et d’autres cartes blanches (à Natureparif, à Ushuaïa TV, France 3 Île-de-France, au Festival du film nature de Namur…) complètent la programmation.

La gestion des déchets au cœur de deux projections-débats

Le Festival propose aussi un éclairage sur la thématique de la gestion des déchets grâce à deux débats et une journée de projections (le 24). Le premier débat, vendredi 20 novembre, est organisé en partenariat avec Courrier international et s’intitule « Déchets et santé : que savons-nous ? » ; le second, organisé par l’Observatoire régional des déchets d’Île-de-France (Ordif), a lieu le 23 novembre et s’intéressera au gaspillage et plus largement aux modèles de consommation.


flèche Sur le web : http://www.iledefrance.fr/festival-...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.