Epamsa : Deux nouveaux projets dans la Vallée de Seine
Article mis en ligne le 28 décembre 2009
logo imprimer

Le Conseil d’Administration de l’EPAMSA qui s’est réuni, le 7 décembre dernier sous la présidence d’Alain Schmitz, a adopté le budget 2010 et s’est vu présenter les perspectives opérationnelles et financières 2010-2014 permettant à l’établissement d’assurer les missions et d’atteindre les objectifs de l’opération d’intérêt national Seine Aval (OIN).

L’EPAMSA, c’est quoi ?

L’Etablissement Public d’Aménagement du Mantois Seine Aval (EPAMSA) est en charge du pilotage de l’Opération d’Intérêt National Seine Aval. Cette OIN réunit l’Etat, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général des Yvelines, les 51 communes et 5 intercommunalités de Seine Aval.

Les enjeux majeurs du projet sont :

  • Le développement économique et l’augmentation de 20 % du taux d’emploi,
  • Le logement avec un objectif de 2 500 logements neufs par an à horizon 2010,
  • L’amélioration du réseau de transports,
  • La mise en valeur de l’environnement.

L’EPAMSA est également en charge du pilotage des programmes de renouvellement urbain à Chanteloup-les-Vignes et dans le Mantois

Développer un projet urbain à Andrésy

S’agissant des opérations d’aménagement dans le cadre de la mise en œuvre de l’Opération d’Intérêt National Seine Aval, le CA a pris l’initiative d’une ZAC dans le secteur des coteaux et de la gare dans la commune d’Andrésy.

Le secteur des coteaux (40ha) représente un site exceptionnel en terme paysager. Depuis ce site, plusieurs belvédères offrent des vues très lointaines sur la vallée de la Seine et la frange Ouest de la région Parisienne et La Défense.

L’objectif est de développer un projet urbain qui tienne compte des qualités environnementales et paysagères du site, et qui en tire profit pour affirmer sa singularité.

Le quartier de la gare (3 ha) dispose d’emprises libres sur lesquelles peuvent se développer des programmes de logements accompagnés de services, commerces et équipements. Les objectifs de l’aménagement sont de renforcer le quartier de la gare et d’en améliorer l’accessibilité et la visibilité.

Développer une zone d’activités économiques à Flins-sur-Seine

Le CA a également été informé des nouvelles conventions d’études urbaines signées avec les communes de Limay et de Flins-sur-Seine [1]. La commune de Limay et l’EPAMSA, dans le cadre des objectifs de l’OIN, ont engagé un partenariat en vue :

  • de conforter la centralité actuelle et renforcer son attractivité commerciale et résidentielle,
  • d’identifier les leviers de requalification du tissu urbain du centre-ville,
  • de déterminer les conditions de pérennisation de la diversité des fonctions urbaines (commerces, services, logements, activités, espace public), vertu première d’un centreville.

La problématique commerciale fera ainsi l’objet d’une attention particulière.

Le travail partenarial entre la commune de Flins-sur-Seine, la Communauté de Communes de Seine Mauldre (CCSM) et l’EPAMSA porte sur les terrains situés entre la route Renault et la ZAC des Chevries.

L’objectif est de développer une zone d’activités économiques destinée à accueillir des entreprises technologiques en lien avec l’activité automobile ainsi que des activités économiques locales.

Le CA a également adopté le programme d’ingénierie stratégique et opérationnelle pour l’année 2010 :

  • mise en œuvre du programme d’actions relatif au « parc fluvial »,
  • déplacements, transports et nouvelles formes de mobilité,
  • démarches-actions sur grands secteurs : programme d’actions sur la boucle de Moisson, étude de développement du secteur Mantes Ouest, étude de secteur confluence Seine Mauldre, plan de développement de la boucle de Chanteloup, étude de secteur Poissy Sud,
  • études transversales spécialisées, notamment sur la mise en œuvre de la notion de territoire durable (économie du sol, biodiversité, …).

Un prochain Conseil d’Administration se réunira au printemps 2010.

La suite


flèche Sur le web : http://www.mediaseine.fr/Epamsa-Deu...

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • epamsa.png
  • 211.8 ko / PNG


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.