Valérie Pécresse contre le projet de circuit de F1 en Ile-de-France
Article mis en ligne le 14 janvier 2010
logo imprimer

NDLR : « en contrepartie » et « engagement très clair » !?

Valérie Pécresse a reçu le 5 janvier, à son siège de campagne, les représentants des trois collectifs contre l’implantation d’un circuit de Formule 1 dans la région Ile-de-France.

Cette rencontre a été l’occasion pour la tête de liste de la majorité présidentielle de rappeler l’engagement qu’elle avait pris publiquement, et à plusieurs reprises, de ne jamais soutenir de projets d’aménagement jugés contraires au Grenelle de l’Environnement. Valérie Pécresse a ainsi réaffirmé aux représentants des associations qu’élue présidente de la Région, elle ne financerait jamais ni en investissement ni en fonctionnement aucun des trois projets de Grand Prix ni au Val d’Europe ni à Sarcelles ni à Flins.

Au cours de cette réunion, Valérie Pécresse s’est à nouveau félicité de l’abandon du projet de circuit de Formule 1 par le département des Yvelines. Elle a rappelé qu’en contrepartie, elle a obtenu de l’Etat l’inscription du projet de « Vallée de l’automobile » comme neuvième pôle de développement économique du Grand Paris : cet engagement permettra le maintien des emplois, le prolongement du RER jusqu’à Mantes-la-Jolie, la mise en place d’un potentiel d’enseignement supérieur et de recherche et le développement d’un nouveau tissu industriel, créateur d’emplois, autour du véhicule du futur et de la voiture propre.

Soulignant l’engagement très clair du président du Conseil général des Yvelines, M. Alain Schmitz, et de sa majorité UMP de renoncer au projet de circuit et de rendre l’intégralité des terrains à leur vocation agricole, Valérie Pécresse a invité les présidents socialistes des deux autres conseils généraux concernés, celui du Val d’Oise et celui de la Seine-et-Marne, à faire preuve de la même démarche de responsabilité et de transparence.

source


flèche Sur le web : http://www.pecresse-iledefrance.fr/...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.