Sarcelles croit encore à son circuit de F 1
Article mis en ligne le 17 janvier 2010
logo imprimer

NDLR : sa motivation principale serait-elle : "On ne nous
regarde plus de la même façon"
 ?

(Le Parisien du 17/01/2009)

C’est le dernier coup de poker

du député-maire de Sarcelles. Alors que les observateurs
se montrent de plus en plus
sceptiques sur l’opportunité d’un circuit
de Formule 1 en France, François
Pupponi (PS), cartes précises à
l’appui, montre que les études pour
le construire dans le Val-d’Oise
avancent toujours.

François Pupponi, maire (PS)
de Sarcelles, défend le projet du
circuit de F 1 dans sa commune.
(CHRISTIAN SEGUI.)

Des plans financés
par la société Vinci le prouvent et
concrétisent un peu plus encore un
projet qui pourrait transformer le
nord-est de la région parisienne.

« Le circuit se fera chez
nous ou ne se fera pas »
Sarcelles reste le dernier des Mohicans
dans cette course pour récupérer
le Grand Prix de France de F 1.
Les derniers adversaires, Flins (Yvelines),
Disney (Seine-et-Marne) et Le
Castellet (Var), ont jeté l’éponge les
uns après les autres.

« On avance, jure François Pupponi.
Nous avons encore rencontré
la direction de la Fédération française
du sport automobile pour proposer
un ticket avec le circuit deMagny-
Cours (Nièvre) pour 2012. Nous
enchaînons par de nouveaux entretiens
dans des ministères dans les semaines
à venir.

Le circuit se fera chez
nous ou ne se fera pas. »

A côté du circuit, le député-maire
projette de construire un gigantesque
dôme multisport.

Son objectif
 : métamorphoser sa ville et casser
sa mauvaise réputation. Cet équipement,
qui prévoit d’accueillir
25 000 personnes, rêve de devenir le
théâtre de grandes compétitions
sportives, mais aussi de spectacles.
L’EPA Plaine de France, un établissement
public chargé du développement
de la banlieue nord, planche
dessus.

« Toutes proportions gardées évidemment,
le dôme multisport de
Sarcelles serait un petit Stade de
France, explique-t-on à l’EPA Plaine
de France.On étudie la pertinence et
la faisabilité de ce projet.

Ce lieu
pourrait donner une cohérence urbaine
dans ce secteur en reliant les
différents quartiers, mais aussi permettrait
de faire évoluer l’image de la
ville. » La mairie souhaite terminer
dans l’année les études sur les deux
projets.

Quant à savoir si le maire de Sarcelles
a assez de cartes dans son jeu
pour remporter ce coup de poker…
Le successeur de Dominique
Strauss-Kahn se félicite d’avoir déjà
remporté une première manche.

« On a crédibilisé notre territoire au
fil des rencontres dans lesministères,
confie-t-il.

Maintenant, il est acquis
que nous pouvons porter des projets
importants chez nous. On ne nous
regarde plus de la même façon. »

Marie Poussel


Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Sarcelles.pdf
  • 159.3 ko / PDF


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.