Non Chaland
Article mis en ligne le 30 mai 2009

par Benoit Delmotte
logo imprimer

éditorial du n°1 du journal du Groupe du Mantois pour la Décroissance

Bonjour ! Vous avez la chance et l’honneur de lire le tout premier numéro du « Non chaland », le journal du Groupe du Mantois pour la Décroissance, journal à parution aléatoire, voir à parution « Quantonveumadaire », pour reprendre l’expression d’un vieux copain ! Au fil des numéros vous trouverez des analyses, des points de vue, des coups de gueule, des infos, tout cela écrit, rassemblés par les adhérents du Groupe du Mantois pour la Décroissance, mais aussi par vous-même si vous le souhaitez.

Et maintenant une vraie info locale, le scoop ! Il n’y aura pas de circuit de Formule 1 à Flins (et même ailleurs) parce que nous (les ¾ de la population) n’en voulons pas et que nous nous battrons jusqu’au bout pour mettre à bas ce projet imbécile.

Avec nous, rejoignez le Collectif Flins sans F1 (http://collectif-sansf1.fr) pour y faire progresser nos idées.

Le vrai visage du développement durable se dévoile aux yeux de tous autour du projet de circuit de F1 à Flins.

Cela fait bien longtemps que ceux qui réfléchissent autour de la Décroissance dénoncent l’ineptie de la mauvaise idée de développement durable, non-concept sans limites théoriques, récupérable par tous, le must du politiquement correct.

On nous présente ce futur circuit comme étant « développement durable », mais développement durable de quoi ? Sinon de ces modes de vie archaïques qui font rêver les foules avec des bolides qui roulent à 300 km/heures en consommant 75l/100km.

  • Elle est où la durabilité quand on sait que les 75l vont être de plus en plus difficiles à extraire du sous-sol (la remontée du prix du pétrole est déjà sur les rails) ?
  • Elle est où la durabilité lorsque l’on donne ce modèle de vitesse et que nos jeunes adultes nouveaux conducteurs vont s’enrouler autour d’un platane, parce qu’ils ont cru l’espace d’un moment qu’ils seraient encore plus fort que Fangio ?
  • Elle est où la durabilité lorsque l’on bétonne une grosse partie de la 2ème nappe phréatique d’Ile de France, lorsque l’on rend impossible la conversion au bio planifiée pour ces terres agricoles ?
  • Elle est où la durabilité avec tout simplement le système de la F1 : individualisme outrancier, culte du héros et du fric, publicité reine ?

Certains (beaucoup même) aimeraient faire croire que la Décroissance c’est le retour à la lampe à pétrole, mais nous le pétrole on n’en veut plus !

Ce que l’on voudrait, c’est vivre à coté de nos activités, à portée de vélo, de pieds ou au pire de transports en communs.

La bagnole, qu’elle soit électrique, à pétrole ou autre, va devoir sortir de notre quotidien et de notre imaginaire car elle n’est qu’instrument de domination : de celui qui a sur celui qui n’a pas, de celui qui en a une grosse sur celui qui en a une petite, du Nord sur le Sud, de la vitesse sur la lenteur, du bruit sur le calme…

Et pourtant moi-même je prends le fatidique véhicule quotidiennement pour aller bosser… D’ailleurs, si on s’arrêtait de bosser ? On en recause une prochaine fois !
Benoit


Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.