LETTRE OUVERTE AUX CONSEILLERS GENERAUX DES YVELINES
Article mis en ligne le 30 mai 2009

par jean mallet
logo imprimer

Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux,

Le Collectif Flins sans F1 se permet de vous interpeler publiquement car il faut que vous sachiez que le projet de circuit de formule 1 sur Flins et Les Mureaux rencontre une vive opposition de la part de la population environnante, de municipalités, d’associations de défense de l’environnement, d’agriculteurs biologiques et de partis politiques sans oublier bien sûr l’opposition du Conseil Régional d’Ile-de-France et de son Président Jean-Paul Huchon. Plus récemment, le « Collectif Flins sans F1 » a reçu le soutien de la Fondation Nicolas Hulot aux côtés d’une multitude d’associations comme WWF, Greenpeace, Agir pour l’Environnement.
Une manifestation organisée le 17 janvier 2009 aux abords du site par le Collectif Flins sans F1 a rassemblé près d’un millier de participants ; plusieurs recours en justice sont déposés contre ce projet, une cyberaction a recueilli à ce jour plus de 10.000 signatures ; plusieurs autres actions sont en cours avec un soutien sans cesse croissant de la population.
Pourquoi cette vive opposition à ce projet ?
Les raisons en sont multiples, et nous n’en citerons que les principales :
Ø détournement de vastes terrains destinés à l’agriculture biologique alors que l’Ile-de-France est déjà très en retard en ce domaine,
Ø implantation du circuit au milieu des puits de captage d’une nappe phréatique qui dessert près de 500 000 Franciliens – à noter que certains de ces puits restent la propriété de la ville de Paris dont le Conseil a émis un voeu contre le projet,
Ø implantation du circuit partiellement en zone inondable inconstructible,
Ø pollutions atmosphérique et acoustique importantes au sein d’un secteur fortement urbanisé, sans oublier la pollution visuelle.
Ce projet est donc en contradiction totale avec les résolutions gouvernementales prises lors du « Grenelle de l’Environnement ».
L’argument du Président du Conseil Général sur la création d’emplois n’est qu’un habillage d’un projet du passé. Nous sommes bien évidemment très attachés à la défense de l’emploi dans la vallée de la Seine, et le redéploiement de friches industrielles conséquentes sur le site de Renault Flins devrait permettre d’accueillir de nouvelles activités notamment dans le domaine de la voiture de demain, mais aussi dans des domaines diversifiés respectueux de l’environnement. La vallée de la Seine pourrait avoir l’ambition de devenir la vallée du développement durable en parfaite cohérence avec la « croissance verte ».
Récemment, Monsieur Borloo, Ministre d’Etat chargé de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, et Madame Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie se sont clairement exprimés contre ce projet désastreux pour l’environnement.
Nous vous demandons donc de reconsidérer votre position pour éviter cette atteinte pour notre secteur et ce, d’autant que des travaux préliminaires sont déjà engagés avant même toute étude d’impact écologique. Les fonds publics rendus ainsi disponibles pourraient alors être consacrés au développement de l’emploi dans la vallée de la Seine
Espérant que les terrains convoités retrouvent leur destination d’origine de terrains voués à l’agriculture biologique et que notre vallée puisse devenir la « vallée du développement durable » et comptant sur votre compréhension, nous vous adressons Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux, nos sincères salutations.
Le Collectif Flins sans F1
Collectif Flins sans F1 – mairie de Mézy-sur-Seine (78250)
Contacts : Jean Mallet – Brigitte Albrieux – Laurette Fleury




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.