Le rapport remis à NKM ? Un plaidoyer pour le gaz de schiste
Article mis en ligne le 21 avril 2011

par Webmestre
logo imprimer

on fait comme si on se souciait de l’opinion pour espérer un « endormissement » puis on passe à la vitesse supérieure... Comme Borloo à l’époque du circuit F1... Édifiant.

Le rapport provisoire sur les gaz de schiste vient d’être rendu public. Préconisant de ne pas enterrer cette technologie, il risque de ne pas calmer la contestation.

Le ton est technocratique et prudent mais le fond ne fait pas de doute : s’il est hors de question de suivre la méthode américaine, la fracturation hydraulique est trop prometteuse pour être abandonnée.

Télécharger la synthèse du rapport sur le gaz de schiste, remis à NKM.Les très officiels Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies (Cgiet) et Conseil général de l’environnement et du développement
durable (Cgedd) recommandent aux ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson « un encadrement strict » de cette technologie mais la poursuite de « l’exploration ». Car « faire émerger des opérateurs nationaux » capables de prendre place sur le marché mondial est une priorité. En d’autres termes : ne pas manquer le train de la modernité, sans tomber dans les excès des Etats-Unis. (Télécharger la synthèse du rapport)

Problème : comme le dit le communiqué de presse des deux ministres, le gouvernement soutient la proposition de loi visant à l’abandon de cette technologie. Déposée par l’UMP Christian Jacob, elle sera examinée le 10 mai. Soit avant le rapport final, remis pour le 31 mai…

Voici les points qu’il faudra retenir de cette mission d’inspection ; les conclusions de ce rapport provisoire pouvant être définitives.

La suite sur Rue89


flèche Sur le web : http://www.rue89.com/planete89/2011...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.