France : la biodiversité décline toujours
Article mis en ligne le 25 septembre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
logo imprimer

Le magazine Terre Sauvage a publié aujourd’hui son quatrième baromètre annuel de la nature en soulignant que la France n’atteindrait pas son objectif d’enrayer l’érosion de la biodiversité en 2010, le tissu de la vie animale et végétale continuant de s’effilocher.
Avec ce baromètre, basé sur une série d’indicateurs collectés auprès d’organismes spécialisés et établi en association avec le Muséum national d’histoire naturelle (Mnhn) et les principales asociations de protection de la nature, Terre Sauvage dresse un état des lieux de la nature en France et constate des résultats médiocres.
La biodiversité obtient la note de 7/20 pour la partie terrestre et 5/20 pour la partie marine.

En 20 ans, la France a perdu 10% de ses oiseaux nicheurs communs, rappelle le magazine. Les espèces spécialistes, qui souffrent de la dégradation de leurs habitats, sont remplacées par des espèces généralistes comme le pigeon.
Les échouages de cétacés sur le littoral français augmentent d’année en année tandis que les algues vertes envahissent les plages bretonnes, souligne également le magazine.
Pourtant, « la biodiversité est notre assurance-vie », souligne Chantal Jouanno, dans une interview à Terre sauvage.
« Le Grenelle de l’environnement a permis des progrès considérables », estime-t-elle, en rappelant que trois projets incompatibles avec le Grenelle « ont déjà été abandonnés » et que « celui de circuit de F1 à Flins le sera probablement aussi ».
.


flèche Sur le web : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.