Bédier disparu, le racket continue
lettre envoyée au « canard enchaîné »

Dénonciation à la canardature

Article mis en ligne le 10 juin 2009
dernière modification le 9 juin 2009

par ya_basta
logo imprimer

Ce n’est qu’un début, la délation continue, je vais écrire à d’autres médias.

Aubergenville le 03/06/2009

Professeur Canardeau

Le canard enchaîné
173 rue St Honoré
75051 Paris Cedex 01

Sujet : Bédier disparu le racket continue.

Cher Professeur,

Je vous envoie cette information à la suite de votre article « Bédier toujours dans le
circuit » paru dans le Canard du 7 janvier 2009, qui montrait que vous aviez une bonne
connaissance du dossier concernant l’implantation d’un circuit de F1 sur les communes de
Flins et des Mureaux.

Pour tenter d’empêcher que ne se réalise ce projet scandaleux, un collectif s’est
constitué qui regroupe des dizaines d’associations et des centaines de militants individuels
qui se démènent avec de maigres moyens pour lutter contre la machine mise en place par
l’ex-président du conseil général : manifestations, distribution de tracts, réunions
d’information dans les communes concernées par les nuisances de ce projet.
(ci-joints 2 tracts présentant ces actions).

Dans le cadre de ces actions, la « Confédération Syndicale des Familles » association
aubergenviloise membre du collectif souhaitait organiser une réunion d’information à
Aubergenville et a fait en conséquence une demande de salle à la municipalité qui les met
gratuitement à disposition des associations de la commune qui en font la demande.

Grosse surprise des responsables de l’association en recevant la réponse émanant
directement du cabinet du maire François Bony (réponse dont je vous joins une
photocopie).

Anastasie frappait au portefeuille !

Il semblerait donc que notre maire soit un chaud partisan de la double peine, nous avons
déjà avec l’argent de nos impôts financé les indécentes actions de propagande du circuit,
il nous faut encore payer pour tenter de contrer les opérations systématiques d’enfumage
et les fausses promesses des tenants du projet.

Une rencontre avec le maire ne l’a pas fait modifier sa position. Nous lui avons
demandé s’il avait facturé l’utilisation de notre salle de spectacle mise à disposition de
Pierre Bédier le 27 janvier pour promouvoir son mirifique projet devant quelques centaines
d’élus du département, point de réponse !

Ce type de réunion a déjà été tenu dans d’autres communes dont les maires ont tous
prêté gratuitement une salle y compris François Garay, maire des Mureaux et Pascal
Chavigny, maire de Flins , tous deux partisans du circuit.
Il est vrai qu’à la réflexion, il ne faut pas s’étonner d’une telle mesquinerie venant de
la part d’une équipe qui a entamé son premier mandat le 26 avril 2001 par une action
d’une petitesse encore plus grande (si je peux oser cet oxymore) : l’épisode de la
suppression par découpage de la préface de Catherine Tasca sur 7000 mini livres
destinés aux enfants à l’occasion d’un salon du livre organisé à Aubergenville, ce qui avait
entraîné le départ précipité d’Eric Orsenna, invité d’honneur, sur un « mesdames et
messieurs les censeurs, je vous salue » digne de Maurice Clavel.

Vous pouvez trouver les détails de ce lamentable épisode dans la presse de l’époque par
exemple sur le site du Parisien :
http://www.leparisien.fr/paris/orsenna-denonce-la-censure-du-maire-27-04-2001-2002128470.php

En espérant que vous pourrez faire usage de cette information, je reste à votre
disposition pour toute information complémentaire.

Je vous prie d’agréer, cher Professeur Canardeau, l’expression de mes sentiments les
plus anatinaens.


Prochainement

Pas d'évènements à venir

Quelques chiffres...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.