GRAND PRIX DE FRANCE DE F1 : LE CIRCUIT PAUL RICARD CONFIRME SA CANDIDATURE POUR 2011
Article mis en ligne le 28 novembre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
logo imprimer

Alors que les projets parisiens semblent définitivement et irrémédiablement ‘’hors course’’, et après le circuit de Magny cours qui vient de lancer lundi dernier une toute première tranche de travaux, à l’autre bout de la France dans le sud, on s’active également sérieusement pour être prêt à déposer une éventuelle candidature pour l’organisation du Grand Prix de France de F1, à l’horizon 2011.

C’est la raison pour laquelle, nous avons sur place fait le point et rencontrés en cette fin novembre, les hommes en charge du circuit, Claude Sage etGérard Neveux.

Comme à Flins- les Mureaux, comme à Magny cours, en Provence le problème ’’ Numéro 1 ‘’ demeure de dénicher … LE promoteur

Mais revenons quelques mois en arrière.

En mai dernier, ne voyant pas les projets franciliens avancés et étant sollicités de toutes parts avec toujours la même question : « Pourquoi ne pas organiser à nouveau le Grand Prix de France sur la magnifique piste varoise », les responsables de la piste provençale nous avaient alors, à la veille du GP de Monaco, répondus :

« Nous étudions le dossier pour voir si dans un court avenir, une solution est possible et envisageable »

Et à l’époque, le dynamique Gérard Neveux de nous énumérer les CINQ conditions préalables :

« Un éventuel retour du Grand Prix F1 sur le site du Paul-Ricard sera toutefois envisageable si l’on répond positivement à cinq impératifs :

Tout d’abord, l’homologation de la piste au Degré 1 »

Une chose faite depuis le lundi 19 mai dernier et la visite du responsable technique de la FIA, Charlie Whitting.

Gérard Neveux poursuit :

« Ensuite, les professionnels du monde de l’automobile qui poussent vers un retour du GP de France F1 en Provence devront être à nos côtés dans l’élaboration du projet. Évidemment, notre maîtrise du développement dans le respect de l’environnement devra rester au même niveau pour 50.000 à 60.000 personnes comme on a pu le faire depuis ce printemps pour 5 000 spectateurs. Nous serons très attentifs au coté environnemental mais le lieu, ce fabuleux plateau du Castellet, s’y prête il est vrai à merveille. Le circuit a la chance inouïe d’être localisé dans un écrin de verdure tout à fait exceptionnel au pied du majestueux massif de lac de la Sainte Baume. Reste à valider et à gérer la création dans les pinèdes d’installations et de parkings pour bien les intégrer dans cet environnement. Car notre valeur 1ère reste la qualité en dehors de la légende qui entoure le passé et l’histoire du Ricard »

Évident qu’un Grand Prix de France F1 sur ce site magique et mythique baigné de soleil entouré de verdure car situé dans un cadre idyllique fait plus rêver que d’autres pistes tricolores.

Et, l’ami Neveu de reprendre :

« Il faudra aussi que Bernie Ecclestone soit convaincu du bien fondé de la chose et qu’il dise oui. Il visite fréquemment le site et était la encore il y a quelques jours. Il désire franchement vraiment le retour au calendrier d’un GP de France. »

Avant de préciser :

« Enfin, avec nos partenaires économiques et politiques en région PACA, nous devrons faire la démonstration de notre capacité à mener ce dossier à un point d’équilibre financier. Ce dossier doit être présenté de façon à ce qu’il soit économiquement viable. Certes il y aura une enveloppe financière conséquente. Mais on restera loin très loin des sommes vertigineuses nécessaires pour créer un circuit de toutes pièces autour de Paris. On va organiser un tour de table et rencontrer des partenaires financiers potentiels susceptibles de nous aider dans cette entreprise de candidature du circuit HTTT Paul Ricard à l’organisation du GP de France à partir de 2011 »

Gérard Neveu, ajoutant :

« Si l’un des cinq points évoqués n’est pas rempli et réuni, le projet s’arrêtera là. Mais si la possibilité d’y aller s’avère, alors nous organiserons une présentation pour faire officiellement acte de candidature et ce avant la fin de l’année 2009. »

Comme on le voit, la réflexion était bien entamée.

Depuis le discours a bien évolué et changé surtout par rapport à 2008. Et l’on ne peut que s’en féliciter. A l’heure ou la France comme l’ensemble des nations connaît une sérieuse crise économique sans précédent depuis plus de cinquante ans, les quelques améliorations à apporter pour que la piste provençale soit de nouveau opérationnelle, ne nécessiteront pas des investissements vertigineux. Contrairement au dossier de Flins par exemple… Ou il fallait consacrer plusieurs millions d’€ !

Et à la charge des collectivités…

Parmi les améliorations prévues, figurent notamment l’installation de 60.000 places de tribunes. Actuellement le HTTT propose seulement 6000 placesassises et environ 20.000 possibles sur les buttes de terre. Les devis sont déjà sur le bureau de Gérard Neveux

Gérard Neveux qui reprend :

« L’idée est donc une fois l’étude conduite en collaboration entre le circuit et divers consultants, terminée, lorsque nous saurons ce que couterait d’accueillir le GP sur le Ricard en 2011, de passer à l’étape suivante, à savoir finaliser un accord avec un promoteur potentiel »

Sur cet épineux sujet qui bloquait les dossiers franciliens tout comme Magny cours, il nous annonce :

« Des contacts ont été établis avec divers candidats susceptibles de tenir ce rôle et nous attendons de leur part un retour sachant qu’à notre connaissance, aucun ne s’est à l’heure actuelle manifesté officiellement et porté candidat et acquéreur des droits du Grand Prix »

En résumé, à l’heure actuelle, l’ordre logique pour réussir à obtenir le retour d’un GP de France au Paul Ricard ou ailleurs, se résume ainsi :

1 – Dénicher le promoteur qui obtiendra les droits auprès d’Ecclestone et s’engagera officiellement

2 – Choisir et décider d’un site

3- Inscrire une date auprès de la FFSA

4- Etre enregistré au calendrier des GP de la FIA 2011

Pour parvenir à ce but, Gérard Neveux nous lâche :

« Pour démarrer et lancer l’organisation 2011, il faudra être fin prêt au plus tard au printemps 2010. »

Le temps presse donc…

Quoiqu’il en soit, en 2010 justement, le superbe tracé du HTTT Paul Ricard qui, on le sait depuis cette année, n’est plus seulement une piste de tests et d’essais, proposera déjà de grandes épreuves internationales comme la première manche du Championnat du monde LMS (Le Mans Séries) inscrite au calendrier les 9 -10 et 11 avril prochains et également, la seule course proposée sur le sol Français labellisée Championnat du monde, celle du GT FIA.

Et comme nous le rappelait Gérard Neveux, ces deux compétitions reposent sur des promoteurs connus et reconnus et notamment Patrick Peter pour leLMS et Stéphane Ratel pour le GT FIA. Lesquels ont donc choisis la piste provençale !

Alors qui prendra le relais de la FFSA, promoteur des derniers GP de France ?

Selon Gérard Neveux, il se trouve plusieurs candidats potentiels… qui discutent justement avec lui et Claude Sage

On ne peut que s’en féliciter

Reste plus qu’à attendre et voir si dans un avenir immédiat, un GP de France figurera de nouveau au calendrier de la FIA !

Gilles Gaignault

Photos : Circuit Paul Ricard
Source : Autonewsinfo


flèche Sur le web : http://www.sportautotunisie.com/div...

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.