Communiqué du NPA
Article mis en ligne le 8 décembre 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre
logo imprimer

Enfin ! Pas de circuit F1 à Flins : une victoire éclatante d’un combat citoyen exemplaire

Au bout d’un an d’opposition sans relâche, enfin est abandonné ce non sens indécent sur toute la ligne et révélateur d’un projet de société dont nous ne voulons plus !

Le NPA, partie prenante active et immédiate du combat local devenu national contre ce projet aberrant, tient à saluer l’engagement remarquable et sans relâche, de nombreux citoyens, associations et partis au sein du Collectif Flins sans F1 depuis un an.

Oui ce projet était un non sens économique et social : aucune issue sérieuse pour l’avenir de l’emploi automobile, mis à mal depuis des années dans les Yvelines, malgré les promesses d’hypothétiques « retombées économiques » jouant avec la désespérance sociale notamment des jeunes de la région.

Oui ,c’était indécent de la part des tenants de ce projet, d’avoir laisser pendant plus de 20 ans, l’emploi à Renault Flins et ses équipementiers se désagréger à ce point (de 22 0000 à 3500 salariés !) tout comme à PSA Poissy, et n’avoir pas empêché les délocalisations de production.

L’enrobage de la « Vallée de l’automobile » avec l’objectif lointain de quelques centaines d’emplois pour la voiture électrique ou hybride, ne doit pas non plus faire illusion ...

Indécente était l’utilisation de 155 millions (voire plus) d’argent public qui seraient mieux utilisés pour d’autres emplois utiles, locaux et non précaires : construction et rénovation de logements, services publics de santé, d’enseignement, de transports collectifs, de formation et de recherche, développement conséquent de l’agriculture biologique ...

De plus en plus indécentes, les sommes faramineuses de ce sport en perte de vitesse, historiquement dépassé, symbole d’une idéologie de compétition et réservé à une élite, qui ne fait que creuser un peu plus les inégalités en confortant de surcroit l’évasion des gains dans un paradis fiscal ...

OUT ce non sens écologique, avec ses nuisances insupportables dont les dégâts en pleine crise écologique fondamentale auraient été énormes :

destruction d’une zone verte, promise à un projet d’agriculture biologique, bruit infernal , danger pour la 2ème nappe phréatique d’Ile de France, pollution accrue par une circulation routière et aéronautique aggravée, et par ces moteurs qui consomment plus que ce que le citoyen a du mal à s’acheter pour allez au boulot ou en week end...

La planète et l’humanité ont besoin de développement qui préserve leur avenir et celui des générations futures en sortant du gâchis pétrolier.

Ce projet de circuit F1, décidé sans concertation avec les habitants, n’était ni une bévue ni un dérapage. Il est emblématique d’un projet de société que nous combattons et révélateur des solutions factices soutenues par les tenants d’un système capitaliste mortifère, alors que sa mécanique est aujourd’hui enrayée.

La mobilisation active, déterminée de nombreux citoyens et citoyennes, prenant en charge leur avenir et refusant que des élites en décident à leur place, a obligé les « décideurs » à déchirer leur copie !

En plus d’une victoire sociale et écologique, c’est une victoire de la démocratie réelle à mettre à l’actif des combats essentiels qui se développent inévitablement sur toute la planète.

Au sein du collectif, le NPA continuera la mobilisation pour que cette victoire soit réellement celle des citoyens et du développement concret de l’agriculture biologique en Val de Seine.

Le 3 décembre 2009.


flèche Sur le web : http://www.npa2009.org/content/comm...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.